15 jours en Bolivie : Sud Lipez, Salar Uyuni, Potosi, Sucre, La Paz et le lac Titicaca !

Après une longue pause dans nos articles, nous sommes de retour pour vous raconter notre périple en Bolivie ! Le pays du Salar d’Uyuni, des chapeaux melons et des femmes à tresses !

Itinéraire

Après 8 jours dans la région de Salta en Argentine (ici), nous avons passé la frontière de la Bolivie à Villazon puis voici l’itinéraire :

  • 2 jours à Tupiza pour chercher une agence pour le tour au Sud Lipez/Salar et se reposer
  • 4 jours de tour en 4*4 au Sud Lipez/Salar d’Uyuni
  • 2 jours à Potosi
  • 2 jours à Sucre
  • 2 jours à La Paz
  • 2 jours au Lac Titicaca

1 – Tupiza : Départ pour le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni

Notre arrivée à Tupiza est mouvementée puisque je (Agathe) me fais une entorse à la sortie du bus argentin avant de passer la frontière bolivienne. Après toutes ces randos et terrains instables… il faut que cela arrive ici… Grr ! Une fois la frontière passée (en boitillant), nous prenons le bus pour rejoindre Tupiza, ville de départ pour la visite du Sud Lipez et du Salar d’Uyuni. Une gentille dame m’aide à descendre et monter les trottoirs et plus tard on me proposera de la crème musculaire pour chevaux pour apaiser la douleur ! Un bel accueil ;D

Une fois arrivés, nous pensions profiter d’un hôtel confortable avant de commencer le tour mais cela ne s’est pas passé comme prévu ! La veille de notre départ, la tourista bolivienne se déclare ! Surement due à l’eau du thé qui n’a pas bouilli assez longtemps, nous sommes frappés l’un après l’autre. On aura jamais été aussi malade de notre vie… Après une nuit difficile, nous décidons tout de même de partir pour le tour de 4 jours le lendemain matin.

Ce tour de 4 jours est moins fréquenté et moins cher au départ de Tupiza qu’au départ d’Uyuni ou San Pedro de Atacama. Après avoir fait la connaissance de Delphine, Laurence (françaises) et Héloïse (québécoise), nos 3 compères de 4*4, nous prenons la route.

La première journée est dédiée à la traversée du Sud Lipez, un immense désert située à la frontière avec l’Argentine et le Chili. Nous avons l’occasion d’observer beaucoup de lamas dont un qui a bloqué sur nous pendant de longues secondes ! On visite également un ancien village minier et passons près de nos premières lagunes ! La première nuit est dans un refuge, sans eau chaude (on s’y attendait) mais assez confortable (les 3 couvertures en laine de lama aident bien!). Nous mangeons une soupe et à 9h on est déjà couché ! On a besoin de se remettre de notre nuit précédente 🙂

La deuxième journée, nous avons retrouvé la forme ! Nous passons de nouvelles lagunes dont une d’un bleu magnifique (laguna azul) qui nous rappellent les lagunes altiplaniques du Chili. En Effet, le Chili n’est qu’à quelques kilomètres ! Nous nous arrêtons ensuite aux sources d’eau chaude de Palques, la vue est magnifique. Imaginez un endroit sans eau ni électricité mais avec une piscine d’eau chaude face au désert et montagnes. Ya pire 😉 Merci la géothermie ! Nous continuons notre route vers les geysers sol de mañana situés à 4850m! Ce champs de geyser est immense due à la l’activité volcanique à proximité. On a préféré ces geysers à celui d’El Tatio au Chili ! Par contre, ce n’est pas du tout sécurisé, donc il faut faire attention à ne pas tomber dans un geyser **oups**…Le refuge suivant n’avait pas d’eau chaude non plus (on s’y attendait) et 2h d’électricité entre 19h et 21h ! Pas de chauffage… La température est descendue à -15 degrés dehors, heureusement qu’on avait gardé la bouillotte de Nouvelle Zélande!

Le 3ème jour, toujours dans le désert, nous progressons vers le nord en passant par la magnifique laguna colorada, les lamas et flamands roses rendent cet endroit hors du temps ! Après une succession de lagunes, plus belles les unes que les autres, nous arrivons à l’arbre de pierre et cheminons dans la vallée des roches. D’un coup, le paysage change, le sol devient de plus en plus blanc, on croit à de la neige mais c’est du bien du sel ! Nous passons par un premier salar dont la couche de sel est peu épaisse (quelques centimètres) et arrivons enfin à proximité du célèbre Salar d’Uyuni. Nous dormons ce soir dans un hôtel de sel : le sommier, le lavabo, tout est en sel !

Le Salar d’Uyuni est immense (10 hectares), cela en fait le plus vaste désert de sel du monde! Le lithium, composant des batteries est extrait du sel. Un tiers des réserves mondiales viennent du Salar d’Uyuni ! L’épaisseur de la croûte de sel varie de 2 à 120m. Il existe des routes (très droites) sur le Salar afin d’éviter les accidents causés par des trous et les différences d’épaisseur. Le Salar accueille le Dakar depuis 2014. On pensait que cet événement était apprécié du fait du flux des équipes et touristes. C’est l’inverse, les boliviens n’apprécient pas la passage des semi remorques sur le salar au détriment de l’environnement et des sites protégés.

4ème et dernier jour, nous nous réveillons à 4h du matin pour aller admirer le lever de soleil depuis l’île aux cactus. Il y a un peu de monde mais quel spectacle ! D’un côté la nuit sur le désert éclairé faiblement par la lune, et de l’autre le soleil pointant à l’horizon ! Un beau souvenir 🙂 Nous terminons ce tour par la visite du cimetière des trains d’Uyuni. Autrefois, le centre de maintenance ferroviaire se trouvait à Uyuni et les trains non réparables sont restés sur place. Cela fait près de 70 ans qu’ils sont là…

Les prix : Tour 4J/3N avec Tupiza Tour – on a vraiment aimé ces 4J mais on ne recommande pas l’agence Tupiza Tour : le chauffeur n’est pas un guide contrairement à ce que l’agence affirme, nous avions demandé à passer par l’est du désert des roches, l’agence nous avait dit ok et puis finalement cela a été annulé la veille car le chauffeur n’avait pas été mis au courant. Prix : 1200B par personne tout compris (sauf duvet). Entrées parcs : 195B. A demander : combien de personnes/jeep, eau inclue, combien de Jeeps, une cuisinière pour combien et les arrêts.

Bus : Uyuni/Potosi 30B par personne

2 – Potosi – la ville minière

Vous connaissez l’expression « C’est pas le Pérou »? Cette expression traduite en espagnol est « Vale un Potosi ». Pourquoi? Parce que pendant de nombreuses années, la couronne espagnole a exploité la mine d’argent « Cerro Rico »  située dans les hauteurs de la ville de Potosi. Les espagnols se servaient des boliviens pour exploiter la mine et des esclaves africains pour frapper la monnaie.

La première attraction de la ville est bien sûre la mine. Nous ne l’avons pas visitée pour plusieurs raisons. On trouvait l’excursion assez voyeuriste : aller voir des mineurs qui ont une espérance de vie qui n’excède pas 40 ans et boivent de l’alcool à 96 degrés pour mieux supporter leurs conditions de travail, ce n’était pas ce que l’on voulait voir. L’autre raison est que la mine qui est exploitée depuis plusieurs siècles est un vrai gruyère, les accidents sont nombreux et les mineurs ont la dynamite facile!

Nous sommes allés visiter le musée de la monnaie qui vaut vraiment le détour même s’il l’on n’est pas amateur de musée comme nous. Potosi a eu un rôle déterminant puisque sa mine d’argent a financé la suite de la colonisation espagnole en Amérique du Sud.

Le marché et la Plaza de las Armas sont agréables pour se ballader. Par contre, le souffle nous a manqué. Potosi est une des villes les plus hautes du monde à presque 4100m! Ajouté à cela la pollution des véhicules, c’est assez irrespirable et c’est ce qui nous a empêché de rester plus longtemps.

Pendant notre séjour, nous avons fait la connaissance de Rita, la fille de la famille de l’hostel de la compagnie de Jesus. Elle nous demandait de la prendre en photo tous les jours. *Future starlette*.Nous lui avons offert notre mascotte Jackie Borat elle même offerte par nos amis à notre départ. Sa réaction : elle a couru vers ses frère : « Mira, mira, se llama Rrracky » On a fait notre bonne action du jour 🙂

Les prix : Hostal compania de Jesus : bien placé, famille gentille et pas cher : 110B avec une salle de bain, 90B sans SDB. Musée de la monnaie : 20B/pers avec guide parlant français. Bus vers Sucre : 22B/pers

Sucre : la ville blanche

Cette ville n’a rien à voir avec Potosi : moins froide car plus basse en altitude, moins de pollution, elle est plus agréable ! C’est aussi la capitale de la Bolivie !

Nous nous sommes surtout reposés dans cette ville, a cheville ne permettait pas encore de longues marches. Il y a pleins d’autres choses à faire notamment autour de la ville. Voici nos petites trouvailles :

  • Un délicieux gâteau au chocolat (si si ça compte !)
  • Des mecs déguisés en zèbre qui font traverser les piétons et patientez les voitures avec quelques pas de danse,
  • la visite du couvent San Felipe de Neri et sa super vue depuis le toit !

Les prix : Bus de nuit vers la Paz : 120B, couvent San Felipe de Neri : 15B

La Paz et son centre ville tout en hauteur

Après une nuit dans un super hôtel, nous avons visité le centre ville :

  • Il existe très peu de supermarchés, chaque rue marchande vend un type de produit. Il y a donc une rue qui ne vend que du papier toilette ! On a aussi trouvé celle qui vend les pulls de lama/alpaca pas cher ( calle Max parades et calle Graneros). Les marchés sont très colorés et c’est vraiment agréable de se perdre dans ces rues.
  • Ballade en téléphérique avec une super vue en haut,
  • Ballade dans le cimetière principal. L’ambiance est vraiment différente de chez nous. C’est aussi un lieu de rencontre entre familles du quartier. Paradoxalement, c’est assez vivant !

Et la sécurité? La Paz a une mauvaise réputation. Il faut faire très attention à ses affaires. Nous avons entendu plusieurs histoires de vol, notamment au terminal de bus. Le classique : on pose son sac à terre pour payer et il disparaît aussitôt. Au delà de ça, marcher en ville n’est pas dangereux, il faut juste éviter les mauvais quartiers (comme partout)

Les prix : Téléphérique 6B/pers, bus Copacabana 30B/pers, Hostal Austria 90B, pull alpaca 70B avec zip

Lac Titicaca et l’Isla del sol

Le lac Titicaca est le plus haut lac navigable du monde. Depuis La Paz, nous avons rejoint le village de Copacabana situé au bord du lac du côté bolivien. Pour y arriver, le bus a été mis sur un radeau et nous avons traversé sur un autre bateau. On s’est d’ailleurs demandé combien de carcasses de véhicules gisaient au fond ! 🙂

Le village de Copacabana est très touristique, tous les touristes y passent pour se rendre sur la célèbre Isla del Sol. C’est aussi notre plan. C’est donc parti pour 2h de bateau pour 15km… le bateau est surchargé… On arrive finalement sur l’île est on a l’impression d’être sur la côte méditerranéenne : des pins, les pierres, la végétation et même les petites églises nous font penser au sud de la France/Espagne.

Le nord de l’île est actuellement fermé à cause d’un conflit avec le sud en raison d’un désaccord sur la répartition des revenus du tourisme. Nous partons donc nous promener jusqu’à la limite du nord quelques kilomètres au dessus. On est ensuite allés sur une jolie plage à l’est de l’île puis on s’est perdu en rentrant. C’était ma première randonnée (Agathe) depuis mon entorse 15 jours avant et je sens que ce n’est pas encore guéri… A suivre…

Le budget

Cliquez pour agrandir :

Le top/flop de Bolivie

Top :

Le sud Lipez et le salar, des paysages inoubliables et que vous ne verrez pas ailleurs

La Paz et ses rues marchandes vivantes

Flop :

La tourista bolivienne, jamais été aussi malade !

Les douches froides et l’électricité qui arrive dans la douche pour soit-disant chauffer l’eau dans le pommeau de douche

Vidéo

15 jours en Bolivie : Sud Lipez, Salar Uyuni, Potosi, Sucre, La Paz et le lac Titicaca !
Mot clé :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *