22 jours au Pérou : Cuzco, le Machu Picchu, Lima, Huaraz, Trujillo et Huanchaco

Le Pérou…! Avant de partir, Le Pérou se résumait au son des flûtes de pan, au magnifique Machu Picchu et aux méchants cartels de drogue Imaginez donc un trafiquant perché sur le Machu Picchu qui joue de la flûte de pan : voila à peu près notre vision avant d’arriver dans ce pays ! Heureusement, cette vision a bien évolué, on a découvert un pays vaste qui n’a rien a envié à ses voisins! Forêt amazonienne, déserts, océan, montagnes, héritage Inca il y a de quoi faire 🙂 On vous raconte tout ça :

Notre itinéraire :

7 jours à Cuzco et la vallée sacrée des Incas : on bouge beaucoup d’habitude mais c’est impressionnant tout ce qu’il y a à faire à Cuzco et ses environs ! Sans oublier le célèbre Machu Picchu

2 jours à Lima (Quartier Miraflores et Baranco)

8 jours à Huaraz et la Cordillère Blanche avec beaucoup de randonnées, on a d’ailleurs fait un article séparé 🙂

3 jours à Trujillo et Huanchaco (plutôt le deuxième d’ailleurs)

2 jours dans les transports (Le Pérou est immense, heureusement les routes y sont meilleures qu’en Bolivie)

1 – Une semaine à Cuzco :

Après un trajet en bus éprouvant depuis Copacabana (voir notre article sur la Bolivie ici), nous arrivons (enfin!) à Cuzco, ville d’environ 300 000 habitants qui a longtemps été la capitale du Royaume Inca. On a l’embarras du choix tellement la région offre des choses à voir. Elle porte bien son surnom de capitale archéologique d’Amérique du sud !

  • Visite guidée de la ville de Cuzco, quoi de mieux pour une introduction! On se promène à pied dans toute la ville et l’on donne un pourboire à l’issue de la visite. On apprend que chaque nouveau empereur inca construisait son palais et ne reprenait pas celui de son prédécesseur. Il y a donc des palais partout! Les espagnols ont ensuite détruit une bonne partie de ces édifices et reconstruit par dessus. C’était sans compter les tremblements de terre qui ont fait réapparaître les bâtiments du dessous. On peut donc observer les restes d’un temple qui plus tard été recouvert par une église. Si c’est pas du destin ça !
  • Qualification à la coupe du monde du Pérou suite à sa victoire contre la Nouvelle Zélande. On avait vécu en direct la défaite du Chili à Santiago, cette fois-ci on a assisté à une victoire ! Le Pérou ne s’était pas qualifié depuis plus de 30 ans, sacrée ambiance!
  • Les Salinas de Maras située dans la vallée sacrée des Incas. Cette source de chlorure de sodium perchée à 3200m d’altitude se déverse dans des centaines de bassins en terrasse. L’eau des bassins s’évapore et il ne reste alors que le sel. C’est leur Guérande à eux en résumé! Nous avons profité de notre visite aux salines pour randonner (itinéraire dans les infos pratiques ci-dessous). Nous avons terminé dans un village où tous les commerces étaient fermés pour cause de victoire du Pérou la veille ! On a fini par trouver un petit resto qui servait à manger, l’autre resto ouvert ne servait qu’à boire ! Nos voisins de table étaient dans un sacré état ! On a « discuté » avec l’un d’eux un petit moment.
  • Départ pour le Machu Picchu : on pensait pas que cet endroit était aussi compliqué à atteindre vu le nombre de touristes qui y vient chaque année (plus d’un million par an)! Il y a aussi l’option facile en train qui ne coûte que 100€ l’A/R. Nous avons choisi pour nous et notre budget l’option bus et marche (cf infos pratiques). Le trajet en bus est littéralement flippant tellement les routes sont étroites et les ravins profonds. On a préféré  la marche jusqu’au village de Agua Calientes le long de la ligne de chemin de fer en pleine nature.
  • Le grand jour : le Machu Picchu ! Après un petit lever à 4h du matin, nous arrivons enfin à ce moment tant attendu ! Et là… on ne voit absolument rien de rien…! On aurait pu être dans l’endroit le plus moche du voyage (Jhansi en Inde au hasard!), cela aurait été pareil, on ne voyait rien ! Après 1h30, d’attente, les nuages bougent et on découvre enfin la cité Incas ! Ouffff ! On ne sera pas venu là pour rien. L’endroit est spécial. Comment les Incas ont ils réussi à construire cette ville sur une montagne à la limite de la jungle avec toutes ces technologies si avancées pour leur époque. On ne sait toujours pas répondre à cette question 6 siècles plus tard ! Nous montons les longs escaliers de la Montaña pour surplomber le site, Magnifique. Nous rentrerons comblés de cette expérience et oui…cela vaut bien les longues heures dans les transports.
  • Ballade au Cristo Blanco qui surplombe Cuzco : assez belle vue et simple à faire depuis le centre ville. Essoufflement garanti dû à l’altitude : Cuzco est à 3400m ! Cette ballade permet d’apercevoir les ruines de Sacsayhuamán : ancienne forteresse Incas dont il ne reste que les plus grosses pierres, les autres ont été récupérées par les espagnols pour construire Cuzco.

Infos pratiques :

  • Visite guidée de Cuzco : Free Tours by Foot Cusco
  • Hostel : Blacky hostel, dortoir de 18 lits tout neuf, bien agencé, on y est resté 5 nuits et on ne l’a pas trouvé bruyant. Prix : 20s/personne. Bonne ambiance, petit dej inclus
  • Restaurants : JC café, Green point my vegan restaurant, crêperie la Bo’M
  • Salinas de Maras : sortie à la journée par temps clair pour une jolie réflection. Prendre un colectivo destination Urubamba depuis la rue Pavitos (8s/pers), demander à s’arrêter aux « Salinas » (c’est à l’embranchement route convencion/et route PE-28F). Puis marcher jusqu’aux Salinas de Maras environ 1h15 (itinéraire sur Maps.me). Entrée : 10s/pers. Après la visite, continuer sur le chemin au dessus des salines en direction de la rivière Urubamba. Passer le pont, rejoindre la route et arrêter un colectivo qui rejoint Urubamba (prix : 2s/pers). De Urubamba, rejoindre Cuzco depuis le terminal (prix : 4s/pers)
  • Machu Picchu : Acheter le ticket dès l’arrivée à Cuzco au Palacio Inka del Kusikancha ou sur internet : http://www.machupicchu.gob.pe/ 3 mois en avance pour l’option Huayna Picchu. La ville du Machu Picchu est Aguas Calientes, elle n’est accessible qu’en train ou à pied. La solution la plus pratique et rapide est le train (mais cher). La moins cher et la plus longue consiste à enchaîner plusieurs colectivos pour rejoindre Hydroelectrica : le dernier village accessible par la route. Nous avons choisi une 3ème option : bus touristique depuis Cuzco jusqu’à Hydroelectrica puis marche (notre hostel le proposait) ! prix : 35s/pers à l’allée et 30s/pers au retour (on doit pouvoir trouver 30s pour l’allée). Une fois à Hydroelectrica, il reste 1h30 de marche à plat jusqu’à Aguas Calientes. Hotel Inka dream pour 60s à AC (Aguas Calientes) : tout neuf et super lit ! Faire attention aux restos à AC, tout est cher et souvent de mauvaise qualité… Le Machu Picchu est une montagne avec 450m de dénivelé positif entre AC et l’entrée du site. On vous conseille de prendre le bus à l’allée et d’acheter le billet de bus la veille. Autant garder des forces pour la montée à la Montaña ou Huayna Picchu, faites la montée à pied seulement si vous êtes en super forme ! On a beaucoup apprécié la vue de la Montaña, la montée n’est pas difficile, régulière avec des marches (590 mètres de dénivelé depuis l’entrée).

2 – Un week end à Lima

Après un vol d’une heure, nous atterrissons à Lima où nous passerons deux jours dans les quartiers de Miraflores et Baranco. Enfin les températures remontent! Nous avons passé plus d’un mois à plus de 3000m à s’étouffer à chaque pas un peu trop rapide. Imaginez, on sélectionnait même les restos en fonction du dénivelé pour les atteindre 🙂

Lima a mauvaise réputation, nous sommes donc sur nos gardes et ne sortons pas des sentiers battus pour cette ville. On nous dira plusieurs fois de faire attention à notre téléphone. D’ailleurs, cette phrase, on l’entend tout le temps depuis notre arrivée en Amérique du Sud : ce n’est pas dangereux mais ne sortez rien de votre sac et ne portez rien de précieux sur vous. Bon pas toujours facile quand on a sa « maison » sur le dos… mais on s’adapte !

Nos visites :

  • On visitera le parc aux chats abandonnés à Miraflores (Parque Kennedy) : tous les matous du quartier sont nourris par une association dans un parc. Il est même possible d’adopter directement dans le parc. Bonne idée !
  • Ballade sur le bord de mer à Barranco et itinéraire touristique donnée à l’office du tourisme. On arrive à un mirador où deux hommes chantent pour quelques pièces. Comprenant qu’on est français, ils se mettent à chanter « aux champs Elysées » avec un sacré accent! Tout est bon pour gagner quelques pièces 🙂

Lima ne nous a pas transcendé mais nous a permis de retourner à la civilisation pendant ce court week end!

3- Une semaine à Huaraz pour faire le plein de randos

Huaraz au cœur de la Cordillère Blanche est un endroit unique en Amérique du sud pour les randonnées. Ses sommets culminent pour la plupart à plus de 6 000 mètres… Situé à cent kilomètres de la cote pacifique et longue de 180 km, ce massif constitue la barrière naturelle entre la côte désertique et le bassin amazonien.

Nous avons fait trois randonnées que nous décrivons dans un article dédié : ici

On a fait la rencontre de Marion et Ali qui voyagent dans le sens inverse de nous en Amérique du Sud 🙂 On voulait faire le trek du Santa Cruz ensemble mais Ali s’est fait mordre par un chien, ils n’ont donc pas pu partir. Heureusement, après quelques injections, ils se sont rattrapés sur l’Inca trail !

  • Laguna 69 : randonnée à la journée la plus célèbre de la zone. L’arrivée à 4600m à un lac de couleur bleu claire est inoubliable si l’on fait abstraction des touristes !
  • Laguna Churup : superbe lagune moins connue que la précédente, on a jamais vu des nuances de couleurs comme ça !
  • Trek Santa Cruz : 4 jours de rando avec bivouac en tente pour traverser la cordillère blanche. On ne s’est jamais autant senti loin de tout : pas de transport, ni de moyens de communication. Pas d’hélicoptère. Il y a donc des chevaux de secours en cas d’accident ou d’imprévu. Un des endroits où l’on voudrait retourner…

4 – Trujillo et Huanchaco

Après ces 3 randos dans la Cordillère blanche et 8h de bus, nous arrivons dans la ville de Trujillo, qui est célèbre pour ses sites archéologiques. Sauf que ce n’est pas trop notre truc l’archéologie, on préfère se promener à respirer l’air marin 🙂

Après la visite de la rue piétonne de Trujillo (Jiron Pizarro) et un super bon ceviche (fruits de mer citronnés – un délice), nous mettons le cap sur Huanchaco situé à 14km au bord de la mer ! La petite ville est déserte et les prix des hôtels n’en sont que plus bas ! On passera 2 jours au bord de la mer qui n’est pas le plus beau que nous ayons vu (exigeants ces deux là!) mais c’est agréable 🙂

Nous prenons ensuite le bus pendant 18h (transformé en 21h) pour rejoindre Guayaquil en Equateur (Compagnie Santa Cruz – 296s pour 2)

Les Tops/Flops

Tops :

Le Machu Picchu : classique mais inoubliable… à faire une fois sans sa vie !

L’ambiance de la ville de Cuzco : bien conservé, des zones piétonnes et des bons restos, Quoi d’autre?

Les randonnées de Huaraz, on a aimé chacune d’entre elle pour une raison différente (voir notre article ici)

Flops :

Pas être resté plus longtemps – oui on a beaucoup aimé le Pérou 🙂

Le budget

Vidéo

22 jours au Pérou : Cuzco, le Machu Picchu, Lima, Huaraz, Trujillo et Huanchaco
Mot clé :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *